Beau cul, bon coup!

sous-la-couette

Oui, une fois dans ma vie j’ai eu l’idée surprenante de m’inscrire à un Marathon. La seconde idée encore plus surprenante fût de le faire.
5h45 d’effort plus tard, la douleur s’arrête enfin, je savoure le titre tant attendu de marathonien.

Le second effet « kiss cool » du Marathon, c’est le retour en force de ma grande amie la libido.
On pourrait se dire qu’après un effort pareil, une seule envie nous viendrait à l’esprit : dormir, dormir, dormir et surtout arrêter de courir, courir, courir.
Étonnant, ces souvenirs douloureux, si vite effacés, laissent la place à un sentiment de bien-être et de joie qui fait se sentir léger et super excité: CHÉRI, CHÉRI…
Je vous vois venir: « si c’est comme le chocolat, merci bien: courir un marathon par mois, pour avoir la chance de grimper aux rideaux tous les soirs, quelle plaie! »
Pourtant, la médecine n’en finit plus de nous prouver les vertus du sport pour notre corps et accessoirement pour notre esprit.
Il réduirait les risques d’accidents cardio-vasculaire, les risques de cancer, les tendances diabétiques, calmerait les manifestations extérieures de la dépression, et allongerait l’espérance de vie, tout en nous permettant de rester svelte et beau.
Le dernier bienfait serait le développement exponentiel de notre envie de copuler ! Oui, une activité sportive régulière permettrait un meilleur rendement de notre cœur et de toute la circulation sanguine qui favorise l’irrigation du pénis de ces messieurs.

Allez-y essayer!

Le sport permet de libérer les fameuses petites endorphines et la dopamine, les coquines permettent à nos muscles de se relâcher, une sensation de plénitude nous envahit.
Attention toutefois à ne pas en abuser car trop de sport peut tout simplement tuer cette libido en nous envoyant directement sous notre couette sans soupe et sans câlin.
Tout est toujours question de modération, quoi!

Sinon pour ceux qui seraient réfractaires à toute activité physique, il reste la méthode du yaourt à la vanille. Quoi? Et oui, une étude du très sérieux Massachussetts Institute of technology, nous apprend que les yaourts à la vanille auraient un effet sur la sexualité des souris. Reste à prouver ce qu’il en sur les humains.

A vous de choisir, courir ou manger des yaourts à la vanille, agrémentés d’un petit carré de chocolat…ou pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :